mardi 19 août 2014

L'étape Sanfloraine, 17 Août 2014: La route verte des volcans d'Auvergne

Les patrouilleurs avec André Pezet

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 382

Effectivement les parcours de l'étape Sanfloraine empruntent la route des volcans d'Auvergne, croisant à plusieurs reprises la route des Thermes, toutes les deux connues des amateurs de tourisme vert, des spécialistes en gastronomie de terroir et des adeptes des cures de remise en forme!

La route des Thermes
Et en forme, il fallait l'être pour démarrer cette nouvelle édition de "la Sanflo" aux côtés de Bernard Hinault (comme chaque année), avec 6°C au moment du départ, les Tours de Saint Flour, perdues dans le brouillard (dommage pour la photo 2015)... et une aventure paysagère qui s'annonçait à visibilité réduite!...

Le Viaduc de Garabit dans le brouillard
Néanmoins le gros peloton des 700 participants s'élançait à 9 heures précises, en direction du Viaduc de Garabit (oeuvre d'Eiffel), et de la Vallée de la Truyère, avec ses innombrables bosses parfois difficiles à aborder pour les moins entrainés.

Puis par delà Chaudes Aigues, Pierrefort, le Col de la Grifoul et le Plomb du Cantal (1385 m), point culminant de l'épreuve, pour le Grand Parcours, avant de rejoindre le Plateau de Seriers et Saint Flour, sous le soleil bienfaisant, enfin revenu!




Comme chaque année la Patrouille Eco Cyclo se déplace en force sur l'étape Sanfloraine, André Pezet a bien compris le sens de notre action et du travail de fond que nous menons chaque week-end sur tout le territoire national et au delà. Mais comme bien souvent, il nous arrive de constater ce manque flagrant d'éducation et de respect de ces pollueurs cachés, qui jettent à tout va leurs déchets, prenant la route pour une poubelle...
Nous le répétons donc sans cesse, pratiquons le déclassement immédiat des fautifs pris sur le fait, d'ailleurs pourquoi ne pas envisager de leur attribuer un blâme qui les suivrait tout au long de leur saison? Puis envisageons de manière sérieuse de lancer cet appel au boycott des ces tubes malfaisants, cadavres noirs, verts, jaunes ou rouges, qui pourrissent notre environnement et nos beaux parcours Cyclosportifs et Cyclotouristes.


Côté sportif, les jeunes compétiteurs ont très vite fait le ménage sur le Grand Parcours qui comptait près de 2900 m de dénivelé positif pour 145 kms, Bastien Duculty, Antonin Marecaille et Damien Vuillier, se présentaient dans cet ordre au sommet de la côte en Centre ville de Saint Flour.

Puis, moment attendu et réparateur, le repas très convivial réunissait tout le monde autour de délicieuses spécialités régionales, comme on sait si bien le faire en Auvergne.

Patrick



- Les Patrouilleurs de l'étape Sanfloraine 2014:

- Camille Mourin
- Yves Porcher
- André Bassery
- Michel Bizières
- Maurice Cornu
- Gilles Maine
- Jean luc Chavanon
- Thierry Hourugou
- Thierry Saint Léger
- Laurent Lespagnol
- Bruno Crespy
- Patrick François

lundi 11 août 2014

La Pierre Chany, 7 Aout 2014: La Patrouille en harmonie sur une épreuve bien sympathique!

En place en Centre ville à Langeac

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 381

En ce jour de la Saint Amour, l'accueil des participants, le repas champêtre de clôture et le protocole final, se déroulaient sur l'Ile baptisée Amour , dans une ombre bienfaisante et un décor bucolique, avec la musique de l'harmonie locale, au bord de la rivière Allier, tout ceci ne s'invente pas!...

Patrouilleurs et l'harmonie avant le départ
L'harmonie après l'arrivée!

Et puis quel dommage!... Quel dommage en effet, ces effets d'alerte météo qu'en la circonstance on pourrait qualifier d'intempestives et mal venues, qui se sont totalement fourvoyées dans les prévisions, bloquant fort probablement à la maison plusieurs centaines de pratiquants qui seraient volontiers venus participer à cette belle journée de vélo, tout autour des Gorges de l'Allier, via les collines environnantes...

Bref, gardant en mémoire que les absents ont loupé une nouvelle occasion de bien s'amuser, nous avons passé de très agréables moments, sur notre vélo, bien entendu, mais également dans cette ambiance très amicale, chère à Marcel le Baron, comme une image de marque de la Pierre Chany, belle Cyclosportive Auvergnate que nous recommandons fortement pour sa prochaine édition.

Repas de spécialités locales très apprécié!
Dans ce contexte, la patrouille Eco Cyclo évolue comme à la maison, Marcel et son équipe ont tout fait pour promouvoir notre présence et l'objet de notre mission et on doit  reconnaître très clairement que le résultat a été à la hauteur des espérances de l'organisation, une véritable satisfaction de constater l'absence de nuisances et de déchets dans ce si bel environnement!

Attente du départ
Sportivement parlant, les parcours certes accidentés mais pas insurmontables pour les moins bien entrainés ont confirmé les sportifs en forme, le Pro Nicolas Baldo, un habitué de la Pierre Chany ayant une nouvelle fois remporté le scratch de Grand Parcours, montrant ses muscles à une opposition un brin résignée...

Très peu d'abandons sur ces beaux parcours qui faisaient la part belle au patrimoine et aux paysages et une satisfaction quasi générale des 600 participants, pour la qualité de l'organisation, sa convivialité et son harmonie.

Marcel, tu pourras encore compter sur nous l'année prochaine!

Patrick François

Message!
- Les patrouilleurs de la Pierre Chany 2014.

- Jean Luc Chavanon
- Laurent Lespagnol
- Michel Bizières
- Camille Mourin
- Sébastien Jousserand
- Gilles Maine
- Jean Claude Mercier
- Yves Porcher
- Patrick François

mardi 29 juillet 2014

La Pierre Jacques en Baretous, 26 Juillet à Aramits (Béarn): Une journée royale au pays des Mousquetaires!

Patrouilleurs Mousquetaires en tenue!

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 380

La Pierre Jacques en Barétous a cette année encore ravi plus de trois cents concurrents et confirmé sa réputation de cyclosportive modèle.

Le temps ensoleillé mais pas trop chaud était idéal pour profiter des somptueux parcours à travers les anciens royaumes de Béarn, de Navarre et de Soule au départ du petit village béarnais d’Aramits , berceau d’Aramis, l’un des Trois Mousquetaires.

Le col de la Pierre Saint-Martin (1802 m) qui débute par un passage à 14% a rapidement mis  tout le monde dans l’ambiance et étiré le peloton. Après une dizaine de kilomètres en forêt, le paysage spectaculaire des Arres d’Anie dominé par la pyramide calcaire du pic d’Anie (2504 m) s’offrait à la vue des concurrents. Cet immense lapiaz calcaire rempli de trous et de fissures abrite le célèbre gouffre de la Pierre-Saint-Martin.

Karst de Larra

La descente sur une route impeccable jusqu’au charmant petit village d’Isaba dans la province espagnole de Navarre autorisait quelques pointes de vitesse.

Les ascensions de l’Alto Lazar (1129 m) et des dix kilomètres du versant espagnol du Port de Larrau (1585 m) ramenaient ensuite les concurrents en France dans un paysage de type méditerranéen très différents du versant nord et très dépaysant.

La descente vers la vallée de Haute-Soule par le village de Larrau nécessitait une grande prudence en raison de la raideur de la pente et de l’état de la route.

Port de Larrau, versant Sud

 En bas du col, les concurrents avaient le choix entre un retour direct à Aramits par Licq et la côte de Montory – option choisie par 223 concurrents - ou l’authentique Pierre-Jacques avec un retour par Sainte-Engrâce et le très raide col du Soudet (1540 m), un des plus difficiles des Pyrénées – option choisie par 78 concurrents seulement ce qui montre à quel point ce col est redouté !

Jean-Marc Goudin, déjà plusieurs fois vainqueur de la Pierre-Jacques, fut le premier à franchir la ligne d’arrivée après avoir lâché ses compagnons d’échappée Ghyslain Lapanderie et Manu Radenac dans le Soudet.

Les mousquetaires de la Patrouille Eco Cyclo étaient quatre comme il se doit et n’ont heureusement pas eu à batailler contre ces cyclistes ridicules qui pourrissent les routes de certaines cyclosportives en jetant leurs déchets. 
Les routes de la Pierre Jacques sont restées propres. La Pierre Jacques est une affaire d’amoureux des Pyrénées qui savent respecter l’environnement exceptionnel dans lequel ils évoluent.

Comme tous les ans, le repas à base de produits locaux préparé par les adorables bénévoles de la vallée de Baretous était excellent et la remise des prix s’est déroulé dans une excellente ambiance.

Ambiance!

Amis barétounais, votre épreuve est royale et les mousquetaires verts de la petite reine vous remercient pour votre accueil !

Pierre

Les Patrouilleurs de la Pierre Jacques 2014 :

Emile Arbes
Philippe Pouey
Raymond Trey
Pierre Gadiou

mercredi 23 juillet 2014

Etape du Tour 2014: Un cycliste qui jette, c'est ridicule!...

Présentation et conseils de la patrouille sur le village expo

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 379

Après trois jours de canicule, le Béarn et la Bigorre étaient en alerte météo pour risques d’orage et de fortes précipitions pour cette étape du Tour.
Heureusement, au départ sur la place de Verdun à Pau à 7h du matin, il ne pleuvait pas et la température était agréable lorsque les dix mille concurrents sont partis à l’assaut des Pyrénées.
Le départ par vagues de mille cyclistes espacées de huit minutes a permis d’éviter les bouchons.
Avant d’attaquer la montagne, cinq côtes d’environs deux kilomètres jalonnaient le parcours sur des routes agréables dans les coteaux béarnais.
Les spectateurs étaient nombreux dans les villages traversés notamment à Pontacq dont les rues décorées avec des vélos peints en rose avaient un air de fête.
La pluie a épargné les concurrents jusqu’à Sainte-Marie de Campan au pied du célèbre col du Tourmalet, le plus souvent franchi par le Tour de France depuis 1913. Tourmalet signifie « mauvais détour » et les cyclistes l’ont constaté en étant copieusement arrosé dans la montée avant de plonger dans le brouillard au sommet.
Mais ce brouillard ne masquait pas le sol jonché de déchets qui transformaient le col mythique en décharge à l’air libre.

Image choc!
Grâce aux actions de sensibilisation menées au respect de l’environnement menées depuis plusieurs années, la quantité de déchets a diminué après le point culminant atteint au col de Marie Blanque en 2005, mais cela reste INACCEPTABLE. Certains diront que ce n’est pas grand-chose par rapport aux tonnes de déchets que laisseront les spectateurs lors de l’étape des professionnels mais cela donne une image déplorable du cyclosport et nuit gravement à sa pérennité. La communication reste plus que jamais nécessaire pour ringardiser le jet de déchets sur les routes et l’élimination des indélicats surpris en train de jeter leurs déchets devrait être introduite dans le règlement de toutes les Cyclosportives car la peur du gendarme a des effets dissuasifs plus important que la simple information.

Procession
Pour en revenir à l’épreuve, la descente du Tourmalet sur une route détrempée et par endroit glissante fut le moment le plus délicat de la journée pour de nombreux cyclistes frigorifiés et insuffisamment couverts. Les alentours de Barèges qui portent encore les séquelles des tragiques inondations de 2013 incitaient à méditer sur la force de la nature et la nécessité de la respecter.
Dans les gorges de Luz-Saint-Sauveur, la route était presque sèche avant d’attaquer la montée du Hautacam entre deux rangées impressionnantes de spectateurs enthousiastes massés dans les deux premiers kilomètres. Malheureusement, en raison des nuages, les efforts de l’ascension n’étaient pas récompensés par le panorama exceptionnel du sommet. Pendant plusieurs heures, les concurrents qui redescendaient ont croisé ceux qui montaient en sens inverse dans une ambiance conviviale qui permettait de saluer ses amis.

Les Pyrénées
A l’arrivée, les 8 453 « finishers » étaient unanimes sur la qualité de l’organisation. La sécurité était optimale grâce à la fermeture des routes à la circulation. Les ravitaillements étaient bien adaptés aux besoins avec des aliments sucrés ou salés sans emballages et sans distribution excessive comme les années précédentes de ces maudites topettes de gel énergétique que l’on retrouve bien trop souvent sur les bas-côtés de la route. On regrettera cependant le faible nombre de zones de jetage et l’insuffisante signalisation en amont de ces zones, ce qui est une régression par rapport aux années précédentes

Après six ans dans la Patrouille Eco Cyclo, je constate que malgré nos actions, celle de certains organisateurs et d’autres associations, les comportements de certains Cyclosportifs restent inacceptables.
Je pense que notre communication doit viser à ridiculiser ceux qui jettent par quelques slogans bien ciblés qui pourraient être repris sur des panneaux placés sur les parcours.

Effort constant!
J’ouvre donc une boîte aux idées avec ces quelques vers

"Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
Que quelques cyclistes bornés
La confonde avec une poubelle
Si tu jettes ton tube de gel
C'est que t'as rien dans la cervelle"

Merci à  nos lecteurs de nous proposer des slogans visant à ridiculiser ces abrutis qui pourrissent nos belles routes et déconsidèrent notre sport!

Pierre

mardi 15 juillet 2014

L'Arvan Villards, trilogie Mauriennaise, 12, 13, 14 Juillet: Les cyclistes affutés sont rois au pays de l'Opinel!

Patrouille Day2
PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 378

Trois jours durant, la Patrouille Eco-cyclo a répondu présente à l'invitation de Ludovic Valentin et LVO Organisation, pour parcourir les routes de la Maurienne avec un œil attentif sur les excès des cyclosportifs en matière de respect de l'environnement. 
Car ce sont bien trois belles journées de vélo qui sont désormais proposées autour de l'Arvan Villards!

Attente du départ
Si la météo n'a pas arrangé la vie des cyclistes, en particulier le samedi, les routes proposées avaient tout pour satisfaire les plus exigeants. A la simple énumération des cols gravis : col du Chaussy, col de la Madeleine, col du Télégraphe, col du Galibier, col de la Croix de Fer, col du Glandon, col du Mollard par les 52 lacets de la montée dite "de l'Opinel", du nom du célèbre coutelier savoyard qui a conçu son premier couteau sur cette montagne, tout est dit !

Symbole!

En moyenne, 150 cyclistes ont affronté chaque jour les difficiles pentes "du plus grand domaine cyclable du monde", et même près de 300 le lundi. 
Il aura donc fallu que les organisateurs "soignent" 600 cyclistes et leurs 1200 mollets. Et tout aura été prévu, y compris l'ostéopathe qui attendait les plus meurtris du jour.
Côté Patouille, nous avons mis un point d'honneur à participer aux trois jours, même si certains n'ont pu être présents que le dernier jour.

Patrouille Day 1
Si la convivialité et le professionnalisme de L.V.O. sont une des marques de fabrique des organisateurs, le respect des consignes en matière de rejet des déchets n'est pas encore effectif à 100 %.
Cependant, s'il faut noter que les "pollueurs" sont assez rares sur l'épreuve (attention ce sont encore trop souvent les "cadors" qui sont les moins attentifs, trop pressés ? Le jour où ils seront déclassés ils ne pourront pas se plaindre ; la Patrouille veille…!..., les déchets sont encore très présents sur le bord des routes. 
Ceci est sans aucun doute la rançon de la gloire de fait des épreuves au nom prestigieux utilisent souvent ces itinéraires de prédilection, avec fort probablement, d'autres enjeux et une rigueur moindre que Ludovic et ses équipes.... Puis, tous ces beaux cols attirent de nombreux touristes à vélo parfois peu scrupuleux. Et pourtant, quand on les croise, n'ont-ils pas fière allure dans leurs belles tenues uniformes, venus des quatre coins du monde pour découvrir ces fabuleux cols des Alpes ! 

Majestueux!
Mais l'habit ne fait pas le moine (à part la tenue verte bien sûr !), que penser de ces comportements qui nient la beauté des paysages. Les zones naturelles protégées, les animaux que nous pouvons découvrir (si on lève la tête du guidon, avec une pensée pour les 2 marmottes qui se prélassaient au soleil sur le col du Galibier et qui nous ont salués à quelques kilomètres de Plan Lachat), toutes ces merveilles vont-elles résister encore longtemps si on ne sévit pas ?

Superbe!
A suivre de près, et les  principaux animateurs du "tourisme vert" semblent se pencher sur le problème. Ainsi ces poubelles disposées tout du long de la montée vers le col du Galibier ne devraient-elles pas faire école ! Et pourtant, malgré cette excellente initiative, on trouve encore des topettes en dehors de ces très visibles contenants.

Exemple
Pour en revenir à mon expérience sur cette épreuve, j'avoue avoir eu beaucoup de peine le premier jour avec la pluie dans le difficile col du Chaussy et dans la descente qui a suivi. Merci à Patrick  pour ses encouragements dans la Madeleine. Par contre le lendemain une douleur au genou a failli avoir raison de ma motivation. Monter à vélo les 34 kilomètres du Galibier avec une telle gêne n'est pas très "malin". Pourtant, avec le soutien moral de Marie, j'ai pu rallier le sommet. 

Le Galibier avec Marie

La cerise sur le gâteau, qui n'était donc pas très digeste dimanche soir, a été dégustée le lundi 14 juillet car j'ai pu faire le parcours de 77 kilomètres avec 2000 mètres de dénivelé sans douleur à part peut-être en fin de descente du Glandon. Nous étions certes nombreux à avoir été engourdis par la fraicheur de la route.

Au final, une bonne tartiflette sous le chaud soleil d'Albiez-Montrond bien méritée !

Soleil  en attendant la tartiflette!

Enfin, féliciter également nos Patrouilleurs garçons et filles pour les nombreux podiums qu'ils ont gagné à la force de leurs mollets!...(Betty, Brice, Jean Luc, Patrick, et Marco)!

Betty, s'impose au Scratch Féminin du Grand parcours, félicitations!
En conclusion, je voudrais adresser un nouveau remerciement à l'équipe d'organisation, que ce soit aux inscriptions, sur le parcours ou à l'arrivée, sans oublier les motards qui encadrent le peloton, tous nous ont permis d'oublier un peu la pluie, le froid, nos petits soucis. 
Nous rentrons donc tous avec (encore) de grandes et belles images de la montagne découverte à vélo ; avec pour moi une mention spéciale pour la route qui sépare le col de la Croix de Fer et le col du Glandon, un soleil naissant après une journée de pluie en ce lundi 14 juillet ; Et les pompiers qui jouaient la Marseillaise à La Perrière, magnifique !

Vincent

- Les patrouilleurs et patrouilleuses des 3 jours de l'Arvan Villards:

- Marie Luciani, Betty Kals, Jean Luc Chavanon, Brice Aerts, Vincent Burger, Marco Rohmer, Patrick François, Jean Luc Lacoste, Gilles Henneuze, Hugues Treton, Vincent Hurstel.

mardi 8 juillet 2014

La Coeur de Bretagne, 6 Juillet 2014, Cyclo Bigouden!


Patrouille Bigouden!
PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 377


La Coeur de Bretagne une cyclo ouverte à tous les niveaux des cyclo sportifs.  Le parcours tracé par Jean-Michel Louesdon et son équipe ont su nous faire découvrir les routes verdoyantes et vallonnées du centre de la Bretagne au départ de Malestroit (56) en passant prés de Ploermel, Josselin, La Gacilly, Limerzel, Questembert
C'est prés de 600 participants qui ont pédalé au départ sous un temps gris pour terminer les derniers kms sous le soleil. 
L'épreuve servait également de support au Championnat de France des Vélos Couchés. 

Un autre vélo!
L'histoire retiendra la victoire de l'ancien professionnel Lilian Jegou pour le grand parcours et de Laurent Guillon sur le petit parcours. 
La victoire en Vélo Couché est revenue au favori: Aurélien Bonneteau.

La présentation de la patrouille et les recommandations  faites  par le speaker avant le départ, ont surpris les participants et certains sont venus à notre rencontre pour nous féliciter de cette initiative. 
A noter l'excellente organisation de cette épreuve, nous reviendrons avec grand plaisir!

Bernard Nolius, fidèle représenatant de la patrouille sur les podiums!
Jean Michel

La patrouille Eco Cyclo était représentée par 

Jean Christophe Nolius, Bernard Nolius,Yves Porcher et Jean Michel Lebougre

La Périgordine, 6 Juillet 2014, plus forte que l'orage!

La patrouille se met en place!

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 376

Un beau week-end de vélo était organisé ce premier week-end de Juillet,  par le CDP24, sur les bords de la Vézère, à Montignac Lascaux (Dordogne).
Plusieurs manifestations avaient lieu à savoir, une épreuve contre la montre de 19 kms, la Gentlemen Lascaux, ainsi qu'un critérium réservé aux tandems, le samedi.
Le dimanche, place à la cyclosportive, la PERIGORDINE,  avec 4 parcours au choix, permettant au plus grand nombre de se faire plaisir, où il était possible de choisir entre formule chronométrée et formule cyclotouriste.
Enfin, les catégories de jeunes étaient acceptées sur les parcours de 101 et 79 kms.

Steve découvre le Périgord!
Tout était donc fait pour attirer un maximum de participants. Malheureusement, la météo capricieuse, dissuada bon nombre de cyclistes et notamment ceux habitués à s'inscrire le matin même. Une heure et demie avant l'heure du départ, des orages éclataient sur le Périgord noir.

Steve et Camille
Au final, 320 cyclosportifs courageux prirent le départ des 4 circuits, sous un ciel encore très menaçant. Bien leur a pris puisqu'il n'y eut plus de précipitations par la suite.
Après quelques kilomètres de mise en jambes sur une chaussée roulante, la première difficulté se chargea de morceler le peloton. Chacun faisant les efforts nécessaires pour s'accrocher dans les différents groupes qui commencèrent à se former.

Hugues à la relance!
Les parcours proposés étaient exigeants sans toutefois être insurmontables, et permettaient à tous les participants venant d'autres départements de découvrir les superbes paysages et les vieilles pierres typiques du Périgord Noir.

Thierry à la relance (bis)
Bravo aux organisateurs dévoués qui ont mis en place tout au long du parcours, les ECO ZONE de délestage, permettant aux concurrents de se débarrasser de leurs emballages de ravitaillement.
Nous ne pouvons qu'encourager cette action.
Certains de nos patrouilleurs ont eu quand même à gérer quelques cyclistes réfractaires aux évolutions et au changement. Les vieux réflexes persistent encore.
Bravo en tout cas au reste du peloton qui lui, fut au rendez-vous.
Cette cyclosportive se termina autour du traditionnel sanglier à la broche accompagné d'autres spécialités locales.

Félicitations à Patrick ARADES, 1er du grand parcours, Sébastien GODEST 1er du 127 kms, Florent DEPIERREFIXE 1er du 101 kms et Louis FAURE et Alexandre PAGNAT, ex aequo sur le petit parcours.

Thierry

Après l'arrivée..
- Les Patrouilleurs de la PERIGORDINE.

- Camille MOURIN
- Steve PODMORE
- Marie LUCIANI
- HUGUES TRETON
- Thierry HOURUGOU

jeudi 26 juin 2014

L'Ardéchoise, la Superbe!

Avec Robert!
PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 375

L'Ardéchoise, la superbe!
Ainsi nommée, à juste titre!

Si, il est possible de s'émerveiller sur les paysages grandioses et préservés,
Si, il est possible de déguster des produits rares sur des ravitos tous festifs et bien garnis,
Si, il est possible de goûter aux joies de moments partagés entre copains, à l"émulation de groupe dans le sport!

Le sport!
Il est surtout possible de se réjouir que tous les acteurs d'un tel rassemblement de masse, regroupant près de 15000 cyclistes, tous convergents vers le village de Saint Félicien ce Samedi après midi de Juin, en plein été, qu'ils aient parcouru 4 jours de virée ou une Cyclosportive, tous soient respectueux de cet accueil et de cette superbe Ardèche! Ne laissant que peu de traces de leur passage dans les derniers cols, seuls quelques rares topettes et autres produits industriels...

Récompense? Merci Gérard!...
Alors Cyclistes, ravitaillez vous de saucisson, fromage de chèvre , crème de marrons, ces délicieux produits régionaux servis en abondance sur chaque ravitaillement et laissez cette Ardéchoise Verte et superbe!

Za

Avec mes amis Patrouilleurs de l'Ardéchoise 2014:

- Marie Luciani
- Hugues Treton
- Laurent Bruynooghe
- Sebastien Gissinger
- Thierry Saint Léger
- Jean Luc Chavanon
- Bruno Crespy
- André bassery
- Maurice Cornu
- Michel Bizières

mercredi 18 juin 2014

La Eloi Tassin à Vay (44), 15 Juin 2014: Place au vent!

La patrouille avec Gérard Lemaitre

PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 374

Le village de Vay aux confins de la Loire Atlantique et de l'Ile et Vilaine, baigné de soleil, nous accueille pour cette 3ème édition de la Eloi Tassin, organisée par Gérard Lemaitre et son équipe d'amis du cyclisme.  
Une  édition associée à la solidarité au profit de "Vaincre la Mucovicidose et trans'hépate". Une épreuve qui grandit au fil du temps avec prés de 400 participants répartis sur les 2 parcours tracés dans la forêt du Gavre et à travers la Brière
Cette année un invité de dernière heure: le vent!

Les premiers kms seront parcourus à très vive allure malgré le profil vallonné, permettant à un groupe composé en majeure partie de compétiteurs régionaux de partir à l'avant. 
La traversée de la forêt permettra à un autre groupe de s'échapper et de rejoindre la tête de la Cyclo. Unissant leurs efforts ils ne seront plus revus. 
Ils passeront à Malville avec plus de 6 minutes d'avance sur le gros du peloton et rejoindront l'arrivée pour l'explication finale...

La patrouille a été mise plusieurs fois à contribution pour rappeler les bons gestes à certains qui ne veulent toujours pas comprendre que les parcours et les territoires doivent être protégés. La menace d'exclusion prononcée à plusieurs reprises et l'aide de certains participants non patrouilleurs pour rappel des bonnes attitudes nous ont conforté dans notre mission.

Merci à Gérard Lemaitre pour son accueil.

Jean Michel

les patrouilleurs de la Eloi Tassin 2014:

Bernard Nolius,Michel Bizières,Eric Vallade,Yves Porcher, Jean-Michel Lebougre. 

mardi 10 juin 2014

La Granite Mont Lozère: L'appel de l'été!

Mise en place...
PERSPECTIVES POUR UN CYCLISME DURABLE
Communiqué n° 373

La Granite Mont Lozère, 3ème épreuve du Trophée Cyclotour Rotor, vient de se dérouler Samedi 7 juin à partir de Villefort, petite ville enclavée aux confins du Gard et de la Lozère, dans un milieu naturel luxuriant, par conséquent avec de l'ombre dans le massif forestier, sans aucun doute fortement appréciée par les cyclistes en cette première journée de grosse chaleur.

Première difficulté...
Effectivement, les difficultés ne manquent pas sur cette Granite Mont Lozère qui conserve chaque année ses deux parcours à l'identique, traversant des villages typiques où la sélection s'effectue dès les premiers kms à la sortie de Villefort et où les plus costauds s'imposent sans aucune contestation possible, avec comme juges de paix les Cols du Finiels et du Mont Lozère.

Patrouilleur aux avants postes dans un décor sublime...
Comme à toutes les épreuves organisées par LVO, une ambiance décontractée est de mise sur la ligne de départ, et comme d'habitude un très bon briefing de Ludovic Valentin, insistant sur les points clefs du parcours, et aussi sur la nécessité absolue de garder ses papiers et autres déchets (la patrouille étant autorisée à déclasser tout coureur agissant de manière délibérée). Un point supplémentaire maintenant acquis dans le travail et la mission de la patrouille Eco Cyclo. Il en résulte un comportement global très nettement amélioré de la part des Cyclos et par voie de conséquence un environnement préservé à l'issue de l'épreuve!

Jean Luc relax avant le départ

Sur le plan sportif la Patrouille a évolué à plusieurs niveaux en étant représentée sur les deux parcours.

Jean Luc Chavanon, toujours aussi performant figure une nouvelle fois sur le podium et devient maintenant le leader toutes catégories du Challenge Cyclotour Rotor et Betty Kals, fringante sur le petit parcours hérite également d'un maillot distinctif du Challenge pour sa régularité aux avants postes dans les différentes épreuves.

Interview...
Comme il se doit, la patrouille Eco Cyclo sera une nouvelle fois dignement représentée à l'occasion de la prochaine épreuve de LVO, la Trilogie de la Maurienne, les 12, 13 et 14 Juillet prochains.




- La patrouille de la Granite Mont Lozère

- Jean Luc Chavanon
- Bruno Crespy
- Bernard Bertholome
- Hugues Treton
- Sebastien Gissinger
- Marie Luciani
- Betty Kals